Présentation de ma passion pour les playmobils : Vidéos, photos, créations, ... Bonne visite.

Mes histoires playmobil

Voici quelques histoires accompagnée de photos playmobil.

 

*Chats à vendre

 

Un messieur dans un parc avait mit une pancarte où l'on pouvait lire " Chats à vendre ".   
 

 Bientôt un petit garçon fut attiré par l'annonce, et demanda " À quel prix vendez-vous vos chats". Le propriétaire répondit, " Autour de 15-20€ ". Le petit garçon chercha dans sa poche et sortit de la monnaie... " J'ai 2,50€, est-ce que je peux les regarder "?

Le propriétaire répondu, bien entendu. 5 petits chatons avec leur mère, nommée Lady, s'amusaient. Mais un des chats restait enfermé...

le petit garçon choisit le chat resté en arrière. Il demanda " De quoi souffre ce petit chaton" ? L'homme expliqua qu'à sa naissance, le vétérinaire lui avait annoncé que le chat avait une malformation de la hanche qui le ferait boiter pour le restant de sa vie. Le petit garçon devint vraiment enthousiasmé et dit " C'est lui que je veux acheter "!

L'homme répondit " Non, tu ne peux pas acheter ce petit chat, si tu le veux vraiment, je te le donne ! " Le petit garçon devint bouleversé. Il regarda l'homme droit dans les yeux et dit " Je ne veux pas que vous me le donniez. Il vaut tout autant que les autres chats, et je vous paierai le plein prix. En fait je vous donnerai 2.50€ maintenant et 50 cents chaque mois jusqu'à ce que j'aie fini de le payer. "

L'homme contrecarra. " Tu ne peux pas acheter ce chat, vraiment ! Il ne sera jamais capable de courir, de sauter et de jouer. Aime d'autres chatons. " Alors, le petit garçon se pencha vers le bas, puis il enroula la manche de son pantalon, et montra une jambe malade, tordue, estropiée, supportée par une grande tige de métal. Il regarda l'homme et dit, " Je ne cours pas très bien et le petit chat aura besoin de quelqu'un qui le comprenne".

À ce moment, l'homme mordit sa lèvre inférieure. Des larmes lui piquaient les yeux... Il sourit et dit, " Mon garçon, j'espère et prie pour que chacun de ces chatons ait un propriétaire tel que toi ".

FIN.


 

*Les 1000 billes

 Plus je vieillis, plus j'apprécie les samedis matin. C'est peut-être à cause de la tranquille quiétude qui vient du fait d'être le premier à se lever, ou c'est peut-être la joie sans borne du fait de ne pas être au travail.
 De toute façon les premières heures du samedi matin sont très agréables.
Il y a quelques semaines, j'avançais en me trainant les pieds vers le sous-sol de ma cabane, une tasse de café bouillant dans une main et le journal du matin dans l'autre. Ce qui avait commencé comme un samedi matin bien ordinaire devint une de ces leçons que la vie semble nous présenter de temps en temps. Laissez-moi vous raconter.

Je tournai le cadran du radio vers la section téléphone sur mon radio ondes-courtes pour écouter un réseau d'échange du samedi matin. À un moment donné, je tombai sur le son d'un type âgé , avec un signal fantastique et une voix en or. Vous savez, le genre, il s'exprimait comme s'il était dans la radiodiffusion. Il racontait à la personne avec qui il parlait quelque chose au sujet "des mille billes".

Je fus intrigué et m'arrêtai pour écouter ce qu'il avait à dire :
 " Et bien, Tom, c'est sûr que tu sembles être très occupé au travail. Je suis sûr qu'ils te payent bien mais c'est dommage que tu doives demeurer si longtemps loin de la maison et de la famille. C'est dur à croire qu'un jeune homme doive travailler soixante ou soixante-dix heures par semaine pour joindre les deux bouts. C'est malheureux que tu manques le récital de danse de ta fille."

Il poursuivit, "Laisse-moi te dire quelque chose, Tom, quelque chose qui m'a aidé à garder une bonne perspective sur mes priorités." Et c'est alors qu'il commença à expliquer sa théorie des "mille billes".
"Tu vois, un jour je me suis assis et j'ai fait un peu de mathématique. Une personne moyenne vie environ soixante-quinze ans. Je sais, certaines personnes vivent plus longtemps et d'autres moins longtemps, mais en moyenne, les gens vivent autour de soixante-quinze ans."

"Maintenant je multiplie 75 par 52 pour obtenir 3,900, c'est le nombre de samedis qu'une personne moyenne a durant toute sa vie. Maintenant reste avec moi Tom, j'en arrive à la partie importante:

Ça m'a pris cinquante-cinq ans de ma vie pour penser à tout cela dans le détail," il poursuivit, "et à ce moment-là j'avais vu plus de deux mille huit cents samedis. J'en suis venu alors à penser que si je vivais jusqu'à soixante-quinze ans il me restait environ seulement 1000 samedis à vivre et à apprécier."

"Alors je me rendis dans un magasin de jouets et j'achetai toutes les billes qu'il y avait. J'ai dû visiter trois magasins de jouets avant de pouvoir ramasser 1000 billes. Je les apportai à la maison et les plaçai dans un grand pot en plastique transparent juste ici dans la cabane à côté de mon équipement. Depuis ce temps, chaque samedi, j'enleve une des billes du pot et je la jete."

"Et j'ai trouvé qu'en surveillant mes billes diminuer, je me concentrais davantage sur les choses réellement importantes dans la vie. Il n'y a rien de mieux que de surveiller votre temps sur cette terre s'en aller pour vous aider à établir clairement vos priorités."

"Maintenant laisse-moi te dire une dernière chose avant de te quitter et d'amener ma charmante épouse déjeuner au restaurant. Ce matin, j'ai enlevé la dernière bille du pot de billes. Je figure que si je peux me rendre jusqu'à samedi prochain, alors la vie m'aura fait cadeau d'un peu plus de temps. Et s'il est une chose que nous pouvons tous utiliser, c'est bien ce petit plus de temps."
"Ça m'a fait plaisir de te rencontrer, Tom. J'espère que tu passeras plus de temps avec ta famille et j'espère te rencontrer à nouveau. "

Vous auriez pu entendre une épingle tomber sur la radio quand ce type nous a dit au revoir. J'imagine qu'il nous a tous donné beaucoup à réfléchir. J'avais planifié de travailler sur mon antenne ce-matin là et je devais rencontrer quelques amateurs de radio pour travailler sur le prochain bulletin de nouvelles du club. Au lieu de cela, je montai l'escalier et réveillai mon épouse avec un baiser.
"Viens-t-en mon amour, je vous amène, toi et les enfants, déjeuner au restaurant."

"Pourquoi tout ça ? " demanda-t-elle avec un sourire.
"Oh, rien de spécial, c'est juste que ça fait un bon moment que nous n'avons pas passé un samedi ensemble avec les enfants.
Et... pouvons-nous nous arrêter à un magasin de jouets en passant ? J'ai besoin d'acheter quelques billes."

FIN.

Auteur: Jeffrey Davis


Commentaires (7)

1. O'Clicka (site web) 09/04/2012

Bonjour!
Tu sais que je ne comprends pas bien le français, mais à l'aide d'un traducteur j'ai pu lire tes histoires et je les aime bien aussi que les photos.

2. playmo22 28/10/2011

Super, j'aime beaucoup "*Chat à vendre" , très émouvant!

3. Appomattox 12/11/2007

Encore merci.

ghostrimer= J'ai + de 700 persos et si j'ajoute mes collègues... j'en sais trop rien car certains en ont bcp plus et d'autres moin.

Jean-Guillaume= Je prends note de cette idée, mais une vidéo c'est parfois très long à réaliser...et puis ça dépend aussi de mon humeur, mes idées et aussi mes envies...


4. Jean-Guillaume 12/11/2007

Concerne: "Chats à vendre"

Tu devrais en faire une vidéo avec musique douce et calme, enfin adaptée à la situation, mais sinon vraiment bravo !

5. guillaume 11/11/2007

moi ossi jdr les playmo (jme fai des guerres et des villes mai pa de video)

6. ghostrimer 04/11/2007

je pourrait s'avoir combient tu en a des playmobil avec tes amis environs

7. gostrimer 04/11/2007

très bien fait j'ai vu tes vidéo sur dailymotion je suis inscrit et je m'appelle gostrimer, je tai fait une demande d'amis

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×